Démarches RSE dans les cabinets de courtage
Démarches RSE dans les cabinets de courtage
La mise en place des démarches RSE dans les cabinets de courtage

Sophie Laxenaire et Valérie Loizillon, Cofondatrices d’Assurance For Good, cabinet de conseil RSE dédiée aux acteurs de l'assurance, rappellent qu’une démarche responsable peut être génératrice de développement économique.

RSE Cabinet .png

 

L'activité de courtier d'assurances revêt des réalités très différentes avec une typologie de clients et de secteurs adressés très diverse. La taille des cabinets varie également beaucoup avec 89%1 des acteurs du courtage qui sont des TPE de moins de 10 salariés. Cette singularité entretient parfois l'idée selon laquelle le sujet de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) ne concernerait pas les TPE. « Il s'agit là clairement d'une idée reçue », lance d’emblée Sophie Laxenaire, Cofondatrice d’Assurance For Good, « une démarche RSE structurée et pilotée peut être génératrice de développement économique pour toutes les structures quel que soit son nombre de salariés ». Son associée Valérie Loizillon ajoute : « rappelons avant tout que les cabinets de courtage font face à de multiples enjeux : se développer bien sûr, mais également recruter des talents diversifiés et les fidéliser, augmenter leur attractivité en termes d'image, accélérer leur transformation digitale et répondre aux exigences de leur client y compris en termes d'engagement sociétal. Une démarche RSE efficace constitue un levier puissant au service de ces enjeux. »

 

Passer à une ambition structurée

 

De fait, la RSE repose sur 3 piliers : le pilier social (inclusion, diversité, conditions de travail…), le pilier environnemental (consommation de ressources, numérique responsable…) et le pilier économique (conformité règlementaire, création de valeur et d'emplois…). « Tous les courtiers d'assurance font de la RSE, souvent sans le savoir. L'enjeu est de passer d'initiatives isolées à une ambition structurée autour d'objectifs clairement identifiés de manière à générer impacts positifs et performance économique », avance Sophie Laxenaire.

 

Selon les deux consultantes, pour engager une démarche RSE, la première étape consiste à faire un état des lieux. Pour cela, elles conseillent de s'appuyer sur des référentiels très facilement accessibles en ligne et adaptés aux structures de petite taille 2. La seconde étape est celle de la formation de l'ensemble des collaborateurs du cabinet. « Mettre en place une politique RSE n'a de sens que si elle permet de mobiliser l'ensemble des collaborateurs. Une démarche RSE est par essence un projet collaboratif, pas seulement en interne mais avec l'ensemble des parties prenantes du cabinet : clients, fournisseurs, assureurs, partenaires, élus locaux, commerçants, associations locales, etc. », conclut Valérie Loizillon.

                                                                                    

1 Portrait statistique des entreprises et des salariés de la branche professionnelle du courtage d’assurances, septembre 2018

2 Le site gouvernemental impact.gouv ; le diagnostic RSE diag26000-online ; la plateforme zei-world ; l'association WeAct4Earth.